ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Territoire zéro chômeur : expérimentations salutaires mais lourds reculs sociaux

Cathy Apourceau-Poly est intervenue en séance publique le 4 novembre 2020 pour fournir la consigne de vote des sénateurs CRCE sur le Projet de Loi Inclusion dans l’emploi par l’activité économique.

Les acteurs économiques sont demandeurs de programmes pour favoriser le retour à l’emploi, comme l’expérimentation réalisée à Frévent.

De lourds reculs sociaux

Cependant, le groupe CRCE ne peut voter favorablement cette proposition de loi, et pour plusieurs raisons :

  • Les mesures d’insertions ont été dénaturées avec la création d’un carnet de bord tenu par les salariés, avec le renforcement des contrôles par Pôle emploi
  • La responsabilité de la formation a été transférée de l’employeur vers les salariés
  • La droite a obtenu le maintien la possibilité de déroger aux 24 mois max pour renouveler les CDD seniors
  • Le contrat passerelle est un cache misère de la suppression des politiques de départs à la retraite anticipée

Explication de vote

Les initiatives locales de retour à l’emploi « territoire zéro chômeur » ne représenteront jamais une réelle politique publique nationale en faveur de l’emploi.
Ainsi, la proposition des parlementaires communistes est la sécurité emploi-formation, pour que chacun puisse évoluer dans son travail, par des formations, sans passage par la catégorie chômage.

Néanmoins, les parlementaires communistes soutiennent les expérimentations « territoire zéro chômeur », mais ne peuvent cautionner les reculs sociaux présents dans ce texte. Ils s’abstiennent donc de voter ce texte.