ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Situation de l’entreprise Arc

Retrouvez ici la question écrite de la sénatrice Cathy Apourceau-Poly :

Mme Cathy Apourceau-Poly attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la situation du groupe Arc, et l’avenir de son usine du Pas de Calais. En effet, rachetée par l’actionnaire américain PHP en 2015, l’entreprise reste aux prises avec un énorme endettement de 400 millions d’euros.
Pour y faire face, et financer ses investissements, Arc a du se résoudre à contracter un emprunt auprès d’une banque russe, et de la CDC, avec des taux d’intérêts très élevés (plus de 12%). Pour réduire ses coûts financiers, PHP a tenté de renégocier ses emprunts, auprès de la banque JP Morgan à des taux tournant autour de 8%. Sans succès, les notations de l’entreprise par Standard & Poor’s et Moody’s restant trop basses.
Le problème de trésorerie est récurrent et peut menacer à terme le succès de la reprise d’Arc. Pour faire face « il faudra déstocker et réduire la voilure… ». Et reporter certains investissements indispensables sur la partie froide.
Mme la Sénatrice aimerait connaître les moyens que l’Etat entend mobiliser pour continuer à accompagner le groupe Arc, dans cette phase délicate.