ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Question écrite sur la situation des endiviers

Cathy Apourceau-Poly a adressé une question écrite au Ministre de l’agriculture et de l’alimentation le 10 mars 2022 face à la situation préoccupante des producteurs d’endives pris d’un côté avec la hausse des factures énergétiques, et de l’autre avec la grande distribution qui a baissé le prix de rachat des endives de 40cts du kilo.

Mme Cathy Apourceau-Poly interroge M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur le soutien de l’État aux producteurs d’endives.
La culture du « chicon » est très importante dans le département du Pas-de-Calais, où sa consommation est une composante culturelle indéniable. Les endives poussent dans la plupart des cas grâce à la lumière artificielle. Or les factures d’électricité ont explosé, passant de 5,89 euros en heure pleine d’hiver, à 22,20 euros ; soit une multiplication par 4.
D’autres dépenses augmentent dans des proportions analogues : c’est le cas des emballages, et de tout ce qui concerne l’expédition (palettes, transport…).
Dans le même temps, la grande distribution qui absorbe 85 % de la production paie l’endive 80 centimes le kilo, contre 1,20 euros l’an passé. Elle souhaite savoir quelles mesures il souhaite prendre pour aider cette filière à passer ce mauvais cap.