ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Question écrite sur la refonte de la carte scolaire

Cathy Apourceau-Poly a interpellé Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale à propos de la carte scolaire.

En effet, alors que nous sommes en pleine épidémie, les services du Ministère réorganise la carte scolaire. Cette refonte amènerait à une diminution du nombre de classes et d’enseignants.

Cathy Apourceau-Poly demande un moratoire sur les fermetures de classes.

Mme Cathy Apourceau-Poly interroge M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur la pertinence de suppressions de postes à venir dans l’Éducation Nationale. Si la réorganisation de la carte scolaire a été prévue avant la crise sanitaire que nous traversons, et repoussée dans l’attente des élections municipales, il n’en demeure pas moins que le contexte actuel nous prouve que nos enfants ont besoin de plus d’école que jamais, et surtout d’enseignants dans ces mêmes écoles.
Dans beaucoup de communes, les maires n’ont eu d’autres choix que de reporter les inscriptions scolaires en raison du confinement et du nécessaire respect des gestes barrières. Nous risquons donc d’assister à des mesures encore plus déconnectées de la réalité du terrain qu’habituellement.
D’autre part, et malgré tout l’engagement de la communauté éducative, la durée de la période de confinement et des apprentissages à la maison risque d’accroître les inégalités scolaires déjà criantes dans notre pays. C’est encore plus vrai dans certains niveaux, comme le Cours Préparatoire, où l’apprentissage de la lecture et de l’écriture est déterminant pour la poursuite de la formation de l’élève.
Dans ces conditions, la carte scolaire doit prendre en compte la nécessité d’un soutien accru aux enfants des communes et des quartiers les plus en difficultés sur le plan social, familial ou culturel.
Madame la sénatrice demande donc un moratoire sur les fermetures de postes dans l’Éducation Nationale.

Question écrite de Cathy Apourceau-Poly à Jean-Michel Blanquer, publiée au Journal Officiel le 02/04/2020