ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Question écrite portant sur la gestion des violences politiques de militants d’extrême droite

Cathy Apourceau-Poly a adressé une question écrite le 16 juin 2022 au Ministère de l’Intérieur à propos des violences politiques perpétrés par des militants d’extrême droite.

Mme Cathy Apourceau-Poly attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la perspective de prendre des mesures spécifiques destinées à empêcher, ou le cas échéant à punir, les actes de violences sur les biens et les personnes dans un cadre politique.
En effet, la montée de l’extrême-droite s’accompagne de l’apparition de groupuscules de plus en plus radicalisés et qui n’hésitent plus à s’en prendre aux bâtiments, aux véhicules ou aux personnes elles-mêmes.
Or il ne s’agit pas de crimes et délits ordinaires. Ils sont le produit d’une idéologie violente, suprémaciste et raciste. Rien que dans le Pas-de-Calais, les élections présidentielles et législatives ont été l’occasion de dégradation de locaux appartenant au Parti communiste français (PCF), mais également à l’agression d’une militante et de sa mère chez elle par un militant ultra royaliste.
Elle souhaite savoir ce que prévoient les services du Ministère de l’Intérieur pour lutter spécifiquement contre la radicalisation et la banalisation des actes de violence de certains militants extrémistes.

Question écrite n°28248 de Cathy Apourceau-Poly au Ministère de l’Intérieure publiée le 16/06/2022