ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Non aux suppressions ferroviaires du Montreuillois

Dans une question écrite publiée au Journal Officiel le 17 octobre 2019, Cathy Apourceau-Poly s’est adressée au gouvernement pour demander le maintien des dessertes ferroviaires dans le Montreuillois.

Les liaisons entre le littoral et la région Lilloise (via Rang-du-Fliers, Étaples ou Boulogne) sont nécessaires pour l’attractivité du territoire et son dynamisme. Le gouvernement doit intervenir pour que la SNCF maintienne son offre de service.

Question sur la suppression des dessertes ferroviaires entre le Montreuillois et Lille
Mme Cathy Apourceau-Poly appelle l’attention de M. Jean-Baptiste Djebbari, chargé des transports auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, sur la réduction des dessertes ferroviaires dans le Montreuillois.
Cette réduction des dessertes ferroviaires porte sur les Trains Express Régionaux à Grande Vitesse (TERGV) vers et depuis la gare de Lille Europe à destination ou au départ de celle de Rang-du-Fliers. L’utilisation de ces trains par les usagers n’est plus à démontrer, eu égard au nombre de passagers qui voyagent debout dans les couloirs, mais la SNCF prévoit de réduire drastiquement le nombre d’aller-retour.
Des trois allers-retours quotidiens en semaine entre Rang-du-Fliers et Lille, il n’en restera bientôt plus qu’un seul.
Ces lignes, qui permettent à de nombreux salariés et étudiants de se rendre à Boulogne, Calais, ou Lille pour leurs activités professionnelles ou pour leurs loisirs, sont vouées à la disparition. C’est l’attractivité du Montreuillois et son dynamisme qui sont mis à mal par cette décision.
Madame la sénatrice interroge Monsieur le secrétaire d’État sur son action auprès de la SNCF, afin de conserver ces lignes locales indubitablement nécessaires aux usagers et au territoire.  

Question écrite de Cathy Apourceau-Poly à M. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des transports.