ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Les élus locaux doivent être respectés !

A l’occasion de l’examen du Budget 2019, les sénateurs ont adopté un amendement visant à améliorer la rémunération des élus des communes de moins de 1000 habitants, via l’application d’une disposition déjà existante. Pour rappel, les indemnités ne constituent pas un salaire, mais une compensation des dépenses induites par le mandat. Cette adoption s’est faite à l’unanimité.

Pourtant, dans le même temps, le Ministre Gérald Darmanin a tweeté le message suivant :

Sur tous les bancs, la réponse a été cinglante dans un contexte tendu entre le gouvernement et les élus, la séance a donc été suspendue.

Eric Bocquet s’est exprimé au nom du groupe CRCE, pour s’associer à cette demande de suspension des travaux du Sénat sur le Projet de loi de Finances :

Le groupe communiste républicain citoyen et écologiste s’associe pleinement aux propos tenus à l’instant par le président Retailleau.

On ne peut pas accepter ce genre de comportement. Nous considérons cette initiative comme complètement irresponsable dans le climat actuel, en France et ailleurs.

Quand le populisme – un mot dont on abuse parfois aujourd’hui – grandit partout dans le monde, de Rio de Janeiro à Budapest, en passant par Rome et d’autres villes, on ne peut accepter cela. Cela n’est pas respectueux de la République, de notre démocratie, et cela n’est même pas respectueux de votre personne, monsieur le secrétaire d’État ; vous siégez ici et, dans votre dos, on fait passer des messages, par des moyens technologiques modernes, qui sont tout à fait dévastateurs.

Nous n’avons pas créé de privilège ; nous avons débattu du statut de l’élu, de la place des maires et des élus locaux, dont on a tant besoin, dans cette république. Là était le débat. On ne peut pas résumer cela dans un tweet de manière populiste et très malsaine, comme cela a été fait.

Nous condamnons cette attitude et nous nous associons complètement à la démarche engagée. (Applaudissements sur les travées du groupe communiste républicain citoyen et écologiste, du groupe socialiste et républicain, du groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen, du groupe Union Centriste et du groupe Les Républicains.)