ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Hommage à Samuel Paty au collège J. Zay de Lens

Ce lundi 2 novembre 2020, Cathy Apourceau-Poly était conviée à l’hommage national rendu à Samuel Paty, professeur lâchement assassiné le 16 octobre dernier. Cette cérémonie avait lieu au collège Jean Zay de Lens, autour de Sylvain Robert, maire et président de l’Agglomération de Lens-Liévin, et du sous-préfet de Lens.

Au travers de cet hommage, c’est toute la fonction publique enseignante qui se doit d’être honorée. Les milliers d’enseignants de France, de tous niveaux, tiennent entre leurs mains la formation de nos enfants. Pourtant, ils ne disposent pas toujours des moyens nécessaires à dispenser un enseignement de pleine qualité.

 » Vous tenez en vos mains l’intelligence et l’âme des enfants « . C’est par cette phrase forte que commence la lettre que Jean Jaurès a adressée aux instituteurs et institutrices, et publiée dans La Dépêche en 1888.

Néanmoins, Cathy Apourceau-POly ne peux s’ôter de l’esprit que cet hommage national a été quelque peu gâché par les louvoiements du gouvernement quant à son organisation.
De plus, les modifications que le Ministère a sciemment opérées dans la lettre originelle ne viennent pas rendre justice au Ministre, et entachent un peu plus l’organisation de cet hommage.

À nouveau, Cathy Apourceau-Poly veux présenter à la famille de Samuel Paty toutes mes condoléances, et assurer le corps enseignant de tout son soutien dans les épreuves qu’il a traversé, notamment quand les moyens d’enseignement qui lui sont offerts lui sont peu à peu retirés.