ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Ce fut le premier acte de résistance armé du Bassin Minier

Le samedi 13 avril, avait lieu la commémoration de l’attaque du Pont Césarine de Lens.

La plaque adossée sur le mur du pont témoigne du premier fait de résistance armée dans le Bassin Minier. Sous la férule de Charles Debarge, quatre résistants décident de tuer les sentinelles qui passaient sous le Pont Césarine. C’était un 11 avril 1942.

Cet acte de résistante témoigne de la volonté pour les militants communistes du Lensois de vouloir s’opposer, armes à la main, à l’envahisseur. Ce n’est que le début d’une longue série d’attaques, mais également d’arrestations qui toucherons les résistants communistes du Pas-de-Calais.

Cathy Apourceau-Poly a tenu à rendre hommage à ces hommes de l’ombre, qui, au mépris du danger et au péril de leur vie, ont donné leurs lettres de noblesse à la France et au Pas-de-Calais.

Charles Debarge, Moïse Boulanger, Marcel Ledent, Auguste Lecoeur, Roger Pannequin, tant d’autres.